Alcatel réduit à 7,9 millions la rémunération de son ancien après de vives critiques

fred

L’autorité des marchés financiers (l’amf) a averti en Juillet le groupe Alcatel sur certaines dispositions relatées dans la presse. Cet organisme selon les éléments diffusés indiquent qu’ils n’auraient pas respectées les règles du marché financier et  Michel Combes en tant que Dirigeant du groupe est considéré comme « peu convaincant en terme de bonne gouvernance et même en termes juridiques ».

Le groupe français Alcatel a décidé de plafonner à 7,9 millions d’euros la rémunération décidée en août, pour son président Michel Combes, contre 13,7 millions prévus, après la lourde critique qu’avait soulevé cette rémunération .

Le groupe équipementier télécoms français a déclaré dans un communiqué qu’en plein accord et à la demande de Combes, le groupe avait révisé à la baisse les différents éléments structurels de la rémunération et de la clause de non-concurrence initiée.

La décision a été prise en tenant compte des «recommandations» en fonction des propositions de la gouvernance d’entreprise de l’AFEP-MEDEF et des observations  de l’Autorité des marchés financiers de France (AMF).Plus précisément, la rémunération variable sera prévue avec un maximum de 4,845,109 millions d’euros.

Monsieur Combes est présent depuis le 1er Septembre dernier à l’effectif du groupe en tant que nouveau chef de la direction de l’opérateur de télécommunications SFR-Numericable.

Bonne gouvernance

L’AMF avait averti depuis la  fin du mois de Juillet le groupe Alcatel au sujet de certaines dispositions à payer pour leurs services, indiquant qu’elles n’avaient pas respectées les règles du marché financier.

Par conséquent, le régulateur boursier a ouvert une enquête, notamment pour déterminer si les actionnaires ont échangé sur la rémunération des dirigeants du groupe.

D’autres informations sur Alcatel, régulateur boursier,économie, caisse enregistreuse pas cher, amf.