La cholécystite : une maladie de la vésicule biliaire

fred

Il existe deux formes : la cholécystite aigüe et la cholécystite chronique. Les manifestations peuvent varier, mais le maitre symptôme reste la douleur au niveau du côté droit de l’abdomen. Le traitement est à la fois médical et chirurgical surtout en présence de complications.

La cholécystite : quelles sont ses causes ?

Dans la majorité des cas, la cholécystite est secondaire à un calcul qui obstrue le canal cystique. En cas d’obstruction incomplète ou intermittente, la maladie aura une tendance à se chroniciser. Cette obstruction va être à l’origine de la stase biliaire (l’accumulation de la bile) et entrainer l’inflammation de la vésicule biliaire. Des germes venant de l’intestin peuvent ensuite infecter le liquide vésiculaire. En l’absence de traitement adéquat, la maladie peut devenir chronique et l’évolution se fera vers les complications.

La cholécystite peut aussi être due à des traumatismes, des maladies non lithiasiques, des tumeurs… IL existe également des facteurs qui peuvent favoriser la cholécystite telle que la surcharge pondérale, le sexe féminin, les facteurs génétiques, certaines maladies comme le diabète…

La cholécystite : Quelles sont les manifestations cliniques ?

Les symptômes de la cholécystite aigüe sont surtout marqués par une douleur brutale qui peut siéger au niveau de l’hypochondre droit (c’est la région sous les côtes à droite) ou au niveau de l’épigastre (creux de l’estomac). Elle s’intensifie très rapidement et gêne la respiration (surtout l’inspiration profonde). La douleur peut avoir une irradiation scapulaire (vers les omoplates) surtout au niveau du côté droit. Habituellement, cette douleur est associée à une fièvre supérieure à 38 °C. On peut aussi voir d’autres signes tels que l’altération de l’état général avec une fatigue inhabituelle, des vomissements, une anorexie (perte de l’appétit), la palpation d’une masse sous-costale droite douloureuse…

Au cours de la cholécystite chronique, les symptômes peuvent être plus atténués ou même absents, mais les risques d’aboutir aux complications sont encore importants.

La cholécystite : Est-il nécessaire de demander des examens complémentaires ?

L’échographie abdominale est l’examen clé permettant de confirmer le diagnostic de cholécystite. C’est un examen très sensible et spécifique dans le cadre de la cholécystite. Il existe d’autres examens tels que la radiographie et la tomodensitométrie abdominale, mais qui sont moins sensibles que l’échographie

La cholécystite : Quelles sont ses principales complications ?

Il existe plusieurs complications de la cholécystite, mais les plus dangereuses sont la péritonite, l’angiocholite, et le cancer de la vésicule biliaire.

La cholécystite : comment la traiter ?

Pour la cholécystite aigüe, il faut un traitement à la fois médical et chirurgical. Le traitement médical consiste en l’administration d’antispasmodiques et d’antibiotiques pour lutter contre l’infection et l’inflammation de la vésicule biliaire. Le traitement chirurgical consiste à enlever la vésicule biliaire (c’est la cholécystectomie).

Dans les cas de cholécystite chronique, ce traitement chirurgical permet d’éviter les récidives et les complications.

Flash info: Pensez à vous protéger  avec une bonne mutuelle. Essayez notre comparateur mutuelle santé pas cher.

1 Comment. Leave new

Je vous remercie vraiment pour cet article, c’est exactement ce que je cherchais !!

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: