Le côlon sigmoïde : une petite notion d’anatomie

fred

Le colon se divise en 4 parties, on distingue le côlon ascendant (colon droit), le côlon transverse, le côlon descendant et le côlon sigmoïde. Ce dernier est en forme de S majuscule, mesurant 25à30cm de longueur. Le côlon sigmoïde est le site préféré des diverticules qui sont des évaginations de la muqueuse faisant saillie à la surface. La présence de diverticule sur le colon sigmoïde n’est pas pathologique.

Quels sont les rôles du côlon sigmoïde ?

Le côlon sigmoïde tient un rôle dans la formation des matières fécales. Cette structure permet le stockage des déchets alimentaires. Au niveau du sigmoïde s’effectue également l’élimination hydrique selon l’excès dans l’organisme ainsi que l’absorption de certains oligoéléments (vitamines). Ces fonctions sont assurées par le côlon sigmoïde sous le contrôle du système nerveux.

Rappelons que le contenu intestinal (chyme) arrive au niveau du colon avec presque une absorption totale de tous les nutriments et du contenu hydrique (eau). C’est à ce niveau donc que se fait l’équilibration entre l’entrée et la sortie selon le besoin de l’organisme.

Comment se manifeste une inflammation du côlon sigmoïde ?

Une inflammation du sigmoïde correspond dans la majorité des cas à l’inflammation des diverticules qu’il possède. On parle alors de sigmoïdite ou encore de diverticulite.

L’inflammation des diverticules au niveau du sigmoïde s’explique par une infection des diverticules. Le diverticule est en forme de poche. Il peut alors contenir de matières fécales lors du passage des ces dernières dans le côlon sigmoïde. Mais le diverticule n’a aucune structure histologique favorisant le transit. Les matières fécales par conséquent stagnent dans cette structure provoquant une réaction de l’organisme comme devant un corps étranger, d’où l’inflammation.

Quels sont les symptômes évoquant une inflammation au niveau du sigmoïde ?

Devant une inflammation au niveau du côlon sigmoïde, le patient se plaint d’une douleur abdominale à type de crampe, de coup de poignard pouvant être syncopale, localisée à la fosse iliaque gauche. Cette douleur n’a pas de facteur déclenchant, ni de facteur calmant, et elle est accompagnée de fièvre.

À l’examen physique, le médecin note une palpation douloureuse au niveau de la fosse iliaque gauche.

Le médecin peut demander des examens complémentaires pour explorer le côlon sigmoïde. Une numération formule sanguine montre une élévation du taux de globules blancs. L’électrophorèse des protéines indique un taux élevé des protéines de l’inflammation. Un scanner abdominal confirme également le diagnostic et évalue en plus la sévérité de l’inflammation.

Quelles sont les complications possibles d’une inflammation au niveau du côlon sigmoïde ?

Une inflammation du côlon sigmoïde exagérée peut provoquer un abcès au niveau du colon lui-même ou des organes avoisinants. Une fistule peut prendre naissance au niveau du côlon sigmoïde et s’abouche à la vessie. La complication la plus redoutable est la péritonite. Cette dernière constitue une urgence chirurgicale.

Comment traiter une inflammation du côlon sigmoïde ?

Le traitement d’une inflammation du colon sigmoïde nécessite une hospitalisation. À la première crise, une alimentation et une antibiothérapie sont entreprises par une perfusion à la voie veineuse. Le relais par voie orale n’est permis que lorsque la douleur s’estompe et que la fièvre baisse.

À la deuxième crise d’une inflammation du sigmoïde, une intervention chirurgicale est envisageable. Elle consiste à l’ablation d’une partie du côlon sigmoïde (sigmoïdectomie) enflammée ou une ablation totale.