Comment explique-t-on une crise d’arthrose ?

fred

On parle de crise arthrose, face à des symptômes à la suite d’une usure du cartilage siégeant au niveau de l’articulation concernée. Le cartilage est composé d’eau et de fibre collagène. Anatomiquement, les deux os dans l’articulation ne se frottent pas directement. Ils sont enveloppés de cartilages qui sont englobés à leur tour par une capsule couverte par la membrane synoviale. Cette dernière produit le liquide synovial permettant un glissement entre les os. Physiologiquement, le cartilage subit une régénération continuelle. Cette régénération nécessite la présence suffisante de liquide synoviale.

Dans le cas d’une crise d’arthrose, le liquide synovial est moins abondant. Avec l’âge, la membrane synoviale vieillit également, entrainant alors une réduction de sa fonction, d’où une diminution de production du liquide synovial. Les deux os de l’articulation subissent alors beaucoup plus de frottements. Des fragments de cartilages peuvent par conséquent, se détacher provoquant à son tour une inflammation dans le liquide synovial. Tout ce phénomène explique les symptômes d’une crise d’arthrose.

 

Quels sont les symptômes évoquant une crise d’arthrose ?

 

La crise d’arthrose se manifeste par une douleur d’intensité variable au niveau de l’articulation. Elle peut être insupportable. Elle peut être localisée ou irradiée ou carrément projetée (par exemple, une arthrose de la hanche peut se manifester par une douleur au niveau du genou). La douleur est déclenchée par un usage excessif ou une simple mise en tension de l’articulation selon le stade de l’arthrose et est calmée par le repos. Elle est accompagnée d’une raideur articulaire (diminution de la mobilité de l’articulation) nécessitant un dérouillage matinal.

On peut également rencontrer un gonflement de l’articulation, mais c’est inconstant.

Quels sont les facteurs de risques ?

 

Des recherches démontrent la présence d’un facteur génétique lié à l’arthrose, mais les facteurs mécaniques ne sont pas moindres. On risque une crise d’arthrose avec l’avancée en âge ainsi qu’une surcharge pondérale. Elle peut également surgir comme étant une séquelle d’un traumatisme antérieur ayant subi l’articulation.

Comment prendre en charge une crise d’arthrose ?

 

En première intention, devant une crise d’arthrose, il faut appliquer un glaçage (application de glace sur l’articulation) et reposer l’articulation. Il est toujours préférable de consulter un médecin ou un kinésithérapeute. Si la douleur s’estompe, il est conseillé d’adopter de suite un traitement de fond afin de freiner l’évolution de l’arthrose (médicaments anti arthrosique d’action lente comme la chondroitine, diacérhine).

Dans le cas où la douleur persiste, on peut prendre des, AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien), ou mieux, appliquer des crèmes anti-inflammatoires (très efficace et évite les maux d’estomac). Devant une crise d’arthrose, le médecin peut également faire des injections de corticoïdes pour réduire l’inflammation. Cet acte est limité à trois fois pendant l’année.

Des plantes comme l’Harpagophyton, le cassis se montrent également très efficaces contre la douleur lors d’une crise d’arthrose. Les massages, la physiothérapie, l’acupuncture, la cure thermale sont recommandés en association avec le traitement. Aussi, il est conseillé de perdre du poids, si vous êtes en surcharge ; d’adopter par conséquent un régime riche en antioxydants (carotte, tomate, agrumes, les coquillages…), en anti-inflammatoires naturels (gingembre et curry) et en oméga 3. Une activité physique régulière ne peut être que bénéfique.

Même si l’arthrose n’est pas curable, on peut très bien gérer ses symptômes.

 

New: Economisez sur vos dépenses santés avec votre mutuelle idéale. Utilisez notre comparateur de mutuelle santé pas cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: