Comment concilier la vie de mère et de femme ?

fred

Sans qu’elle le veuille, l’identité et les besoins d’une femme changent lorsqu’elle devient mère. Au cours de la grossesse, elle ressent déjà la présence de cet être en elle, faisant d’elle une mère en devenir. Elle commence à réaliser qu’il y a deux identités qui habitent en elle : la femme et la mère. Cependant, la conciliation entre le rôle de mère et de femme est difficile. Et elle doit souvent adopter le rôle de mère au détriment de celle de la femme. Et pour cause, son corps se transforme durant la grossesse et à la naissance de l’enfant, ainsi que ses propres émotions. Et elle se retrouve incontestablement confinée dans son rôle de mère au foyer, durant le congé parental et doit lever le pied sur sa carrière. Elle peut cependant profiter de ce petit break pour s’occuper d’elle, de la femme qu’elle est.

 

Femme ou mère : quel statut choisir ?

A la maternité, la femme est tentée de renoncer à son identité de femme et adopter à plein temps son rôle de mère en s’investissant totalement pour s’occuper de ses enfants. Cependant, renoncer à la vie de femme s’avère une erreur, car cela induirait à abandonner le rôle de mère. Des auteures féministes l’affirment, il ne faut pas choisir d’être femme ou être mère, puisque choisir, c’est renoncer à l’une des options. Cependant, s’il n’y a pas d’autre option, il faudra que la femme apprenne à travailler son bonheur pour pouvoir renoncer sans regretter, sans culpabiliser, et s’épanouir dans son choix.

 

Comment faire vivre la femme active aux côtés de la mère ?

Malgré les meilleures volontés du monde, c’est un travail laborieux que de vouloir concilier la vie de mère et femme, surtout quand on travaille, car il faut assumer ses choix. Peu importe la situation, la femme se sent toujours tirailler par ses envies contradictoires causées par les pressions sociétales. Et pourtant en étant à la fois mère et femme active, elle ne peut pas être 100 % à la maison à s’occuper des enfants et 100 % au travail. Elle veut faire carrière pour être indépendante financièrement dans son couple, mais ne veut pas oublier d’être une bonne mère, être présente pour ses enfants. Pour s’en sortir, elle doit faire des compromis et les assumer.

Etre mère et rêver d’un bureau où l’on se sentirait bien !

La femme a conscience que la notion de la perfection n’est qu’une illusion, que ce soit au niveau de sa vie professionnelle ou de sa vie de mère. Malgré tout, entre ses nombreuses préoccupations, elle se permet de rêver d’un meilleur environnement au bureau, car elle y passe la majorité de sa journée. Ainsi, elle vivra plus sereinement son choix de mère active.

 

En effet, une mère active souhaiterait intégrer une entreprise où elle se sentirait bien, où son employeur et ses collègues masculins la considèrent en tant que femme et collègue. Cette considération devrait commencer dès l’entretien d’embauche. Il ne devrait plus y avoir de DRH qui lui demande, même de manière anodine, si elle pense un jour avoir d’autres enfants. Une fois qu’elle aura intégré son emploi, elle voudrait trouver des collègues masculins qui la remercient pour ses longues heures de travail quand elle repart chez elle à 18 h.

 

La femme souhaiterait également que l’entreprise pour laquelle elle travaille lui permette de concilier sa vie de mère et de femme active, en lui proposant le télétravail quand elle aura besoin de rester chez elle pour s’occuper de ses enfants. L’entreprise devra en outre prendre en compte ses qualités insoupçonnées malgré son absentéisme. Par ailleurs, elle devra se donner les moyens pour mettre en place une politique sur la parentalité constructive.

 

Tout serait encore plus parfait si sa chef hiérarchique la félicite lorsqu’elle lui annonce sa grossesse au lieu de lui dire que la situation ne l’arrange guère. De la même manière, elle aurait souhaité que de retour du congé de maternité, elle soit accueillie à bras ouverts par ses collègues. Ensuite, pour l’encourager à reprendre du galon, une séance de formation devrait être organisée pour la mettre au courant des changements et des nouveautés au bureau.

 

Enfin, pour le bien-être de la femme, des ateliers de coaching personnel devraient être mis en place. Elle devrait également avoir droit à des séances de massage ainsi qu’à une petite sieste lorsque la fatigue se fait ressentir.

 

Toutes ces conditions remplies, chaque femme aura envie de revenir chaque matin au bureau puisqu’elle se sentira bien, elle se sentira utile et bien considérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: