Diversifier son patrimoine avec des murs commerciaux sur Paris

fred

Investir dans des locaux commerciaux est une alternative intéressante vis à vis de l’immobilier locatif de particuliers. Ce type permet de diversifier ses actifs pour garantir à terme une notion de pérennisation des flux financiers. L’investissement sur des biens locatifs est également un risque si l’investissement, la zone d’investissement et la qualité du locataire n’est pas au rendez-vous. La fiscalité est lourde et divers encadrement décidés par les gouvernements successifs depuis 2012, ont quelque peu réfrénés les propriétaires qui viennent à investir dans ces actifs, malgré des taux d’intérêts extrêmement intéressant par l’effet de  levier bancaire. L’encadrement des loyers, la chute des rentabilités dans ce secteur du fait de l’explosion des prix de l’ancien sur 18 ans alors que les loyers stagnent, l’alourdissement des prélèvements sur les plus values, la mise en place de l’impôt sur la fortune immobilière agacent de plus en plus les investisseurs.

La solution des murs commerciaux

Les murs de boutique, les bureaux sont une alternative peu connue des investisseurs. Et pourtant ce véhicule financier présente de belles solutions et une dynamique importante sur des zones fortement pourvoyeuses d’emploi, notamment Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux et Montpellier.

L’immobilier commercial a également un intérêt sur les taux de rendements selon la zone d’investissement. Vous pouvez rechercher un local commercial à Paris  avec des taux de rendements qui sont actuellement parmi les plus élevés du marché. L’avantage tient du fait d’une réglementation plus souple, notamment sur le risque du défaut de paiement. Le bail qui fait partie intégrante du fonds représente une valorisation financière. Une défaillance au niveau du règlement du loyer peut mener à une réduction de perte financière de la valeur du fond de commerce. Le locataire va, au vue de la situation, dégager le plus de trésorerie de son entreprise pour régler en premier les impayés. D’autre part, Seconde garantie de sécurité pour le propriétaire, le bail commercial est signé sur une période de 9 années. Lorsque le bail est conclu pour 9 ans, l’acquéreur ne peut plus rompre ce bail avant 3 ans (bail 3/6/9), sauf dans le cadre d’une négociation possible avec le propriétaire. Au final, le propriétaire va bénéficier d’un rendement élevé et encadré avec une vacance limitée si son bien est idéalement placé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: