Dans quel état est le marché immobilier neuf ?

fred

Entre novembre 2013 et janvier 2014, le marché immobilier neuf en France n’était pas au meilleur de sa forme. Il a été constaté que les mises en construction de logements neufs ont connu une baisse de 9,2%, soit 85062 logements. La distribution de permis de construire a quant à elle connu un recul de 18 %, alors que l’objectif était de bâtir 500000 habitations par an. Un objectif concrètement difficile à atteindre d’après ce chiffre énoncé par le Ministère du Logement. Il faudrait cependant prendre connaissance du fait qu’entre février 2013 et janvier 2014, les mises en chantier pour les logements neufs ont connu une régression de seulement 2,4%, soit 331303 logements. D’après ce bilan, ces chiffres sont les plus bas constatés depuis près de 10 ans.

 

Quelles sont les régions les plus concernées ?

En un an, le nombre de mises en chantier a chuté dans 16 régions sur 22 en France métropolitaine. Dans le Midi-Pyrénées, on a enregistré une baisse de 20,5%. En Corse, la baisse est de 25%, contre 21,8% en Alsace. La région d’Aquitaine connait une meilleure situation en affichant une hausse de 39%. En Outremer, une augmentation de 21,4% de l’activité a été constatée. Avec la diminution de la distribution de permis de construire, le marché immobilier neuf n’a pas l’ombre d’un avenir meilleur. Les maisons individuelles sont visiblement les plus touchées avec un recul d’attribution de -33% à -35%. Pour les logements collectifs, le chiffre est de -19,6%, soit 86 629 logements. Seuls les permis de construire des résidences séniors et étudiantes ne sont pas touchées par cette situation, avec un taux de +6,8%.

 

Qu’en pensent les professionnels de l’immobilier ?

Ces chiffres sont loin d’être rassurants pour les promoteurs immobiliers, lesquels préfèrent ralentir dans le projet de lancement de programmes. Ils n’affichent pas trop d’optimisme pour cette année 2014 qui s’annonce mal par rapport à 2013. François Payelle, Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers, a même déclaré que le marché immobilier neuf s’expose à une « année noire ». Face au manque d’énergie de l’économie française et à l’ascension alarmante du taux de chômage, il est pratiquement impossible d’atteindre l’objectif fixé par l’Etat, qui est de bâtir jusqu’à 500 000 habitations par an.

 

Autour du même sujet économique :

Les membres de Global Trade Alert et la notation du protectionnisme

La Commission européenne : un doute sur l’atteinte des objectifs de la France

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: