Les membres de Global Trade Alert et la notation du protectionnisme

fred

En se référant à la récente enquête de Global Trade Alert, un organisme de recherche indépendant, de 2008 jusqu’à ce jour, les mesures protectionnistes instaurées par plusieurs pays ont atteint un total de 2 500. Constatant une déviation des règles de l’Organisation Mondiale du Commerce, les membres de Global Trade Alert relatent que la crise a sans aucun doute été l’une des causes de la mise en place de bon nombre de ces mesures, dont la majorité revêt un caractère assez mystérieux, voire discriminatoire. En effet, les gouvernements se penchent plus vers des mesures sévères, comme la mise en place des barrières douanières, les quotas, les taxes à l’importation, les subventions à l’exportation, les aides d’Etat, les prises de participation publiques, ou les mesures sanitaires. Dans le classement, la Russie prône la première place avec 170 mesures instaurées depuis 2008 au détriment des intérêts commerciaux de ses 144 collaborateurs. Ayant intégré l’OMC au mois d’août 2012, elle a pris la décision qu’un tiers des véhicules qui seront commercialisés sur son territoire devront obligatoirement se doter d’un moteur ou d’une transmission fabriqués localement jusqu’en 2020. De même, elle requiert un droit de douane de 30% sur les importations de voitures étrangères.

Que dire de la France avec ses 61 mesures à caractère discriminatoire ?

L’Europe compte à peu près 13 pays protectionnistes parmi ses pays membres. Dans le cas de la France, elle a instauré 61 mesures revêtant des caractères discriminatoires. Un chiffre qui dépasse celui de la Chine. Les mesures adoptées touchent principalement les subventions à l’agriculture et à la pêche. Cette effervescence du protectionnisme inquiète l’OMC qui tend à mettre en avant la Grande Dépression des années 1930, laquelle a été provoquée par la contraction du commerce mondial sous l’effet des barrières douanières. Valentine Rugwabiza, la directrice générale adjointe de l’organisation, alerte sur le fait que « 3% du commerce mondial des marchandises a été perdu du fait des mesures restreignant les échanges introduites depuis 2008, ce qui équivaut au commerce de l’ensemble du continent africain ».

Il est utile d’avancer que les mesures concernées sont celles qui ont été instaurées depuis 2008, mettant ainsi en danger les intérêts commerciaux des pays partenaires. Global Trade Alert a collaboré avec le Center for Economic Policy Research, un institut de recherche indépendant basé à Londres pour établir cette étude. A noter que l’organisme s’occupe de répertorier toutes les mesures protectionnistes affectant le commerce mondial depuis le début de la crise économique.

 

Autour du même sujet économique :

La Commission européenne : un doute sur l’atteinte des objectifs de la France

Dans quel état est le marché immobilier neuf ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: