Hypopituitarisme – Causes, Symptômes et Traitements

fred

Votre explication : Hypopituitarisme – Causes, Symptômes et Traitements

 

Hypopituitarisme

Qu’Est-ce que c’est ?

L’Hypopituitarisme ou hypopituitarisme est l’ensemble des troubles qui affectent la synthèse des hormones de l’hypophyse antérieure.

Comment est-elle produite?

Dans l’hypopituitarisme sera un manque de production d’un ou plusieurs hormones de l’adénohypophyse fabriqué. L’hypophyse antérieure produit les hormones suivantes: hormone de croissance, la prolactine, l’hormone de stimulation de la thyroïde, l’hormone de stimulation des glandes surrénales et les hormones de cycle ovarien. Ces hormones sont stimulées par d’autres produits manufacturés les hormones de l’hypothalamus excepté la prolactine, qui est inhibée par l’hypothalamus.

L’Hypopituitarisme ont des origines diverses et semble toujours être une destruction d’au moins 75% du lobe antérieur. Il est rare d’origine hypothalamique.

Les causes de l’hypopituitarisme peuvent se différencier entre ceux génétique, liée au développement de l’hypophyse, et ceux qui sont acquises tout au long de la vie pour des raisons différentes. Ces derniers sont les plus fréquents.

Dans le cas d’une cause génétique et donc des défauts héréditaires peut se trouver dans les troubles du développement embryonnaire de la glande pituitaire, ce qui donne finalement lieu à un déficit d’hormones qu’elle sécrète. Il existe de nombreuses causes et les syndromes qui peuvent présenter ces modifications, comme la dysplasie hypophysaire, le syndrome de dysplasie septo-optique, syndrome de Kallmann Lawrence-Moon-Bardet-Bield, le syndrome Frölich et de Prader-Willi , entre autres.

Les causes acquises comprennent les tumeurs hypophysaires (adénomes et craniopharyngiomes), accident vasculaire cérébral ou une nécrose ischémique de l’hypophyse (syndrome de Sheehan, accident vasculaire cérébral, le diabète sucré, et la thrombose vasculaire ou anévrismes de l’artère carotide interne), et l’infarctus hémorragique ou accident vasculaire cérébral pituitaire. Il peut également apparaître dans les processus inflammatoires comme la sarcoïdose et la méningite iatrogène et par l’ablation chirurgicale ou la radiothérapie de l’hypophyse.

Provoque rarement l’hypopituitarisme avec des troubles acquis sont hypothalamus comme dans le cas de tumeurs hypothalamiques, (pinéalomes, méningiomes, les métastases, etc.), blessure à la tête, et les processus inflammatoires et infectieuses de l’hypothalamus.

Symptômes

Les symptômes et les signes d’hypopituitarisme liés à la cause qui produit et hormones spécifiques qui manquent.

Le formulaire de début de la maladie est généralement lente et insidieuse et le principe ne peut être identifié par le patient comme anormale. Ainsi, les signes et les symptômes dépendent de l’étendue de la blessure, la rapidité est établi, l’âge du patient et hormones modifiées. Chez les enfants les plus courantes est l’altération de la croissance et du développement pubertaire.

Chez les adultes sont perdus premières hormones qui contrôlent cycle ovarien et testiculaire, donnant l’hypogonadisme chez les femmes entraîne une perte de la menstruation (aménorrhée), l’infertilité et la régression des caractères sexuels secondaires (poils pubiens, la répartition des graisses, etc. .). Impuissance, atrophie testiculaire, la régression des caractères sexuels secondaires et l’infertilité se produit chez les hommes. Ensuite, l’hormone de croissance qui entraîne des retards dans la composition du corps de modification de croissance des enfants et des adultes est perdue. Après hormone stimulant la thyroïde est perdu, donnant symptômes de l’hypothyroïdie. Enfin le dernier tend habituellement de modifier l’hormone qui stimule les glandes surrénales, entraînant une insuffisance surrénale qui comprend différents symptômes tels que la faiblesse, léthargie, fatigue, nausées et vomissements, douleurs musculaires et articulaires, et de diminuer la pression artérielle.

Diagnostic

Le diagnostic est basé sur l’étude hormonal pour détecter les hormones qui échouent.

Imagerie, en particulier l’IRM, la prochaine étape sera de démontrer la présence de tumeurs, des infections ou des saignements.

Traitement

Le traitement consiste à remplacer les hormones manquantes. Ce traitement sera pour la vie. L’absence de l’hormone qui stimule les glandes surrénales traités par les glucocorticoïdes. L’absence de l’hormone qui stimule la thyroïde est traité avec de la thyroxine. Le manque d’hormones qui régulent le cycle ovarien et testiculaire sera discuté avec les hormones sexuelles pertinentes (testostérone chez les hommes et l’œstrogène + progestérone chez les femmes conjugués). Sera gonadotrophine fertilité.

Chez l’adulte est généralement pas traitée hormone de croissance et l’insuffisance déficit de la prolactine. Chez les enfants mais la somatotropine.

Le traitement chirurgical est principalement orientée ablation chirurgicale de tumeurs ou de dessiner une hémorragie cérébrale (où c’est le cas).

Doit être signalé (cliniques, de laboratoire, de radiologie) contrôles périodiques sur tous les patients d’évaluer leur état et l’efficacité du traitement.

Précautions

Il n’y a pas de mesures visant à prévenir l’hypopituitarisme. Mais la suspicion (par exemple, les menstruations anormales et la fertilité et les femmes ou l’impuissance chez les hommes, qui peut être ajouté un retard de croissance ou des symptômes de l’hypothyroïdie) est essentiel de consulter le médecin de faire une étude et un le traitement le plus tôt possible.

 

L’info que vous venez de lire a été trouvé avec les mots suivants : Hypopituitarisme – Causes, Symptômes et Traitements, Endocrinologie, comparaison de mutuelle santé, la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: