La reconversion professionnelle doit devenir un choix et non une contrainte

fred

La situation économique complexe et la mondialisation des métiers divers poussent de plus en plus de salariés vers des situations délicates au sein des entreprises et de leur avenir. En 40 ans, le marché du travail s’est muté totalement au gré des nouvelles technologies et de la rentabilité, car la financiarisation des entreprises est devenu le motif de conservation des employés ou de suppressions de postes. La mise en place de normes de plus en plus délirantes pour les entreprises par le fait des organismes d’état ont poussé les entreprises également à réfléchir à leur avenir. Enfin et c’est assez complexe, la tendance de fond des l’état providence et d’une démotivation de la jeunesse dans ce pays complexifie le recrutement car certains secteurs, notamment dans l’industrie, les métiers de bouche ou la batiment peinent à recruter. Les entreprises comptent sur leurs salariés pour tirer à ce moment là le meilleur profit, mais avec un risque de lassitude des salariés et un rejet du fait de cadences folles sur des postes de travail.

La réflexion sur son avenir professionnel

La lassitude et la pression subie sur les salariés demeure aujourd’hui le grand problème des relations dans l’entreprise entre une direction tournée vers du profit et un monde salarial attiré vers une meilleure reconnaissance, une évolution au sein de l’entreprise et une rémunération permettant de vivre décemment. Pour étayer ces propos, de nombreux salariés préferent subir par peur de l’avenir et parce qu’il est compliqué de perdre des années de sécurité dans l’entreprise, notamment pour des notions de valeur dans l’entreprise, d’indemnités de départ à la retraite. Les fermetures d’entreprise ou les plans sociaux liés à une fusion ou absorption d’entreprise également demeurent le point central d’une décision de devoir se reconvertir. Dans cette situation,  les spécialistes tiennent un discours plutot positif car la reconversion si elle est bien préparée peut etre un nouvel envoi passionnant et plus agréable pour l’épanouissement du salarié. L’une des clés de réussite va passer par un premier bilan s’impose souvent sur l’évolution de sa vie active du fait de son professionnalisme expérimenté et maîtrisé. La salarié peut évoluer vers de nouvelles recherches de  compétences encore plus vastes telles que managériales ou commerciales, mais en ayant pour vision d’etre en accord avec ce type de poste qui demande de grosses volontés de gestion de stress… L’objectif est alors d’acquérir de nouveaux savoirs afin d’évoluer vers un poste valorisant. Ces évolutions peuvent se faire à partir de 35 ans ou 50 ans et pour tout savoir sur la reconversion professionnelle, il faut bien se structurer et bien penser son projet, accompagné avec des professionnels.

Changement de travail après 50 ans : un projet réaliste ou une utopie ?

Il faut reconnaître un fait : les entreprises susceptibles d’embaucher un senior sont rares du fait de la notion du jeunisme des directions générales et de la difficulté éventuelle à savoir gérer des acteurs ayant une grande expérience mais également de fortes personnalités. Il est donc probable que l’une d’elles accepte de le faire, mais dans les faits, il faut savoir bien penser son projet et vendre peut etre ses compétences, non pas vers l’intégration d’une entreprise en tant que salarié, mais vers des postes d’auto entrepreneur ou de solutions de portage salarial. Bien sûr, cela n’a rien à voir avec vos compétences, mais ces solutions sont de plus en plus utilisées pour se valoriser et s’affirmer soi meme avec une certaine réussite. .