La suppression de l’apl Accession exclu de nombreuses personnes du financement d’un logement

fred

Les décisions du gouvernement de supprimer l’apl propriétaire dans le plf 2018 dans le but d’acquérir un logement neuf, ont un impact immédiat pour de nombreux emprunteurs dont le seul revenu ne permet plus de financer l’achat d’un bien. Il est prévu la suppression d’étendre ce dispositif d’aide  au logement ancien a compter du 1er janvier 2020 au logement neuf à condition que le bien immobilier soit situé en dehors des zones tendues. Un arrêté ministériel a d’ailleurs précisé les communes concernées. Cette aide précieuse permettant de financer de nombreux projets pour des primo-accédants, va faire sortir 50000 foyers du système en 2018. L’impact sera bien plus important en 2020. De facto, cette suppression est en train d’exclure de nombreux emprunteurs, puisqu’il faut rappeler que le niveau de revenus à une tendance à se réduire de façon drastique, notamment pour les jeunes. Cette décision va impacter également le marché des constructeurs de logements neufs et risque de déréguler également le marché de l’ancien qui se porte extrêmement bien depuis 2016 du fait de taux immobiliers autour de 1,70% sur un financement sur 20 ans. Les primo accédents peuvent ajuster la variable de financement sur la périodicité de rembourser. Pour cela des organismes peuvent accompagner les investisseurs pour une étude de financement comment Union de Crédit Immobilier afin d’analyser le potentiel de réaliser une opération en augmentant la durée de financement sur des périodes de 30 ans ou 35 ans. Les actifs financiers vont demander par contre un apport plus conséquent. Dans ce cas, le montant de l’apl accession peut etre compensé par cette solution et il devient possible de demander mon crédit immobilier auprès d’un organisme de financement accompagné par des professionnels dont c’est le métier comme les courtiers en crédit.

L’économies pour l’Etat est elle réelle ?

L’impact sur cette décision est réelle sur le marché de l’immobilier. Cela impacte à ce jour les constructeurs et l’ensemble du marché de l’emploi avec une suppression de 40000 postes et les rentrées fiscales moindre. Cela impacte également l’ensemble des artisans, les notaires, les banques. Cela risque de faire gripper à terme le marché de l’immobilier, puisque les primo accédants sont le 1er maillon d’acquisition de biens en ancien notamment.

Mais l’état a mal calculé, puisque ces personnes aux revenus modeste, vont rester dans la solution de  l’APL locative. Pour un montant moyen de 260 € par mois… contre 156 € si elles achetaient leur logement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: