La technologie des appareils auditifs qui remplace l’ouïe

fred

Les prothèses auditives dont le développement technologique est particulièrement poussé, apporte des solutions de confort pour annuler le handicap lié aux personnes atteinte de surdité totale ou partielle, puisque  ces technologies proposent toute une solution de réglages apportant à chaque personne une solution taillée sur mesure comme l’indique le site https://www.ideal-audition.fr/appareil-auditif.

Ces réglages incluent plusieurs possibilités, et peuvent non seulement remplacer une oreille, mais en plus peuvent même rendre quelques services supérieurs à l’ouïe humaine. Ces outils technologiques miniaturisés sont dotés de micros directionnels et omnidirectionnels. Cette solution de microphone omnidirectionnel est celui activé par défaut pour le patient pour une écoute dans toutes les directions. Le microphone directionnel, lui, est cependant capable de capter bien plus nettement les sons venant d’une direction précise, et peuvent donc considérablement réduire les sons venant d’autres directions, ce qui rend les discussions beaucoup plus agréables et plus captivantes avec des solutions numériques (en savoir plus ).

Un appareil auditif est d’ailleurs, dans le cas des meilleurs modèles, capable d’identifier les sons qu’il est en train de répercuter dans l’oreille de son porteur. Ce qui signifie qu’avec les réglages correspondants, ce petit bijou est capable d’isoler les sons de voix, ou bien de musique par exemple, en laissant de côté le reste. Ce systeme de filtre intelligent apporte un réel confort pour les patients dotés de ce type d’appareils. Les connexions sans fil sont également de plus en plus déployées dans l’attribut de l’appareil. Ils peuvent etre connectés directement à  à des appareils utilisant le son, comme la télévision ou une chaine hi-fi, pour en capter les sons directement plutôt que de devoir utiliser le micro directionnel en direction du son. L’utilisation la plus impressionnante de ce dispositif particulier est la possibilité de pouvoir capter les sons rentrants dans le micro d’un conférencier, pour entendre celui-ci comme s’il était dans une pièce seul à seul avec le malentendant.

La prise en charge de cette technologie par le regime social et les mutuelles

Depuis le 1er janvier 2019, le prix des audioprothèses est encadré dans le cadre de la loi sur l’assurance maladie. Jusqu’en 2021, le remboursement de la Sécurité sociale va progressivement augmenter ses prises en charges, avec des objectifs de plafonnement des couts des appareils auditifs. À terme, les patients auront le choix entre des appareils pris en charge à 100 % et des modèles plus sophistiqués à prix libre.

Environ deux millions de personnes portent un appareil auditif actuellement en France, dont 60 % sur une seule oreille. Mais on estime que trois millions auraient besoin d’être appareillés.

Jusqu’à présent, le coût était le principal frein à l’achat d’un équipement. Cet obstacle devrait être levé dans les années qui viennent grâce à la réforme du « reste à charge zéro » qui a été initié par le ministère de la santé et qui concerne les appareils auditifs, les prothèses dentaires et les lunettes.

Jusqu’à présent, pour un coût moyen d’environ 1.500 euros par oreille équipée par un professionnel, le patient devait payer 900 euros une fois la prise en charge réalisé par l’assurance maladie.. Depuis le 1er janvier 2019, les tarifs sont encadrés et la Sécurité sociale augmente son remboursement. La réforme se met en place progressivement. Le dispositif sera pleinement effectif le 1er janvier 2021.

Ce qui change en 2019 :

  • Un prix de vente limité : dès cette année, le prix d’un appareil auditif ne doit pas dépasser 1.300 euros par oreille.
  • Un remboursement par la Sécurité sociale augmenté : l’Assurance-maladie prend en charge environ 300 euros, contre 199,71 euros pour chaque appareil auditif jusqu’à présent.
  • Un « reste à charge zéro » pour certains patients : d’ores et déjà, les enfants et les adolescents de moins de 20 ans, ainsi que les personnes atteintes de cécité peuvent bénéficier d’une offre « 100 % santé » sur laquelle elles n’ont rien à payer de leur poche.
  • Tous les patients bénéficient de 30 jours d’essai avant l’acquisition de leur nouvel appareil auditif. Celui-ci est garanti 4 ans. Des prestations de suivi sont assurées au moins deux fois par an.

Ce qui va changer en 2020 : 

Le prix-limite de vente d’un appareil auditif sera plafonné à 1.100 euros et la part du régime social devrait passer à 350 euros.

Ce qui va changer en 2021 :

À ce stade, les patients auront le choix entre deux offres d’appareils auditifs avec L’offre « 100 % santé » proposant différents modèles (contour d’oreille, mini-contour à écouteur déporté ou intra-auriculaire), avec douze canaux de réglage et trois options au choix (anti-acouphène, réducteur de bruit du vent, anti-réverbération…). Le prix sera plafonné à 950 euros par appareil. Entre la prise en charge de la Sécurité sociale pour un montant de 400  euros et celle de la mutuelle, le patient n’aura rien à débourser. Il faudra attendre minimum quatre ans avant de changer son aide auditive bénéficiant d’un « reste à charge zéro ».