L’Allemagne et le Brésil veulent une résolution plus dure contre l’espionnage

fred

L’Allemagne et le Brésil font pression des Nations unies à adopter une résolution ferme par l’espionnage massif, numérique interception de communications et de collecte de données personnelles.

Suite à une résolution de l’ONU adoptée l’année dernière, les deux pays ont préparé un projet de nouveau texte comprend maintenant que l’on appelle des «métadonnées».

La résolution de l’ONU de l’année dernière, également écrit par l’Allemagne et le Brésil, est venu après que l’ancien analyste de la sécurité des États-Unis Edward Snowden exposer programme d’espionnage mondial de la National Security Agency Washington, indiquant qu’il avait espionné les communications les dirigeants des pays alliés tels que le président brésilien Dilma Rousseff, et le chancelier allemand, Angela Merkel.

Le mémoire présenté par l’Allemagne et le Brésil à l’ONU affirme que des activités illégales ou arbitraires, l’espionnage interception de communications et de collecte de données de personnes, y compris le «métadonnées» sont des «actes très intrusives ».

Le «métadonnées» sont les détails de communication tels que les numéros de téléphone impliqués dans un appel, la date et l’heure ont été faites et la durée, ainsi que quand et où une personne examinant son courrier électrique ou des sites Web.

Le projet envoyé au membre 193 des Nations Unies stipule que ces actes «violent le droit à la vie privée et peuvent interférer avec la liberté d’expression, en plus en contradiction avec les principes d’une société démocratique, surtout lorsqu’elle est effectuée à une échelle massive. »

Il invite également les pays à remédier efficacement là où la vie privée d’une personne a été violé par des actes individuels de l’espionnage ou à grande échelle.

Le projet appelle également le Conseil des droits de l’ONU, à Genève, à envisager de nommer un rapporteur spécial chargé d’identifier et de clarifier les normes de protection des droits de la vie privée.
La Troisième Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, aborder les questions des droits humains, de soumettre le projet à un vote plus tard ce mois-ci et devrait être mis à la résolution devant l’assemblée en Décembre.
Les résolutions adoptées par l’Assemblée générale ne sont pas contraignantes, mais peut avoir de l’influence au niveau politique .