Les cambriolages repassent à la hausse en 2019

fred

L’année 2019 commence bien mal en terme de cambriolage avec une hausse importante des actes de vandalismes sur le 1er semestre, critère ciblant aussi bien des résidences principales que secondaires.

La baisse n’aura été que de courte durée puisque l’année 2018 avait été réduit en terme de cambriolage. Depuis le 1er janvier dernier, les cambriolages en France ont augmenté de 1,15 %, passant ainsi de 114.917 à 116.237 faits selon les chiffres présentés par le ministère de l’intérieur. Ce chiffre bien que stable, donne une moyenne d’infraction par jour de 645 aussi bien pour les résidences principales que les résidences secondaires. Des chiffres assez loin de la baisse relevée des cambriolages sur l’année 2018, de l’ordre de 6,79 %.

Les départements les plus évolutifs sur l’année 2019 en terme de cambriolage

Parmi les départements français dans lesquels les cambriolages ont connu une hausse supérieure à 10 % depuis le 1er janvier 2019, on retrouve Paris (6.679 effractions), le Nord (5.274), la Gironde (3.588), le Val-d’Oise (2.434) ou encore les Pyrénées-Orientales (1.067). Les autres départements dont la hausse est la plus importante sont la Sarthe, le Lot et l’Yonne. Certains départements ont même connu, sur ces six derniers mois, une hausse des vols avec effraction de l’ordre de près de 30%, notamment sur des secteurs de campagne tels que la Haute-Marne, avec une augmentation de 36 %, de l’Aube (34 %) et de la Marne (26 %).

Baisse surprises des effractions sur certaines régions

Certaines régions ont vu le nombre de cambriolages baisser depuis le début de l’année 2019 , notamment la Seine-et-Marne et les Yvelines, en région parisienne, qui ont enregistré une chute de 12 % des cambriolages. Même chose dans les Alpes-Maritimes (-22 %), du fait des effets d’une politique de renforts des effectifs de police municipale, mais aussi en Guadeloupe, qui enregistre une baisse des cambriolages de 33 %.

Et malheureusement, ces affaires ne sont que rarement élucidées. Pour dix cambriolages commis, c’est à peine si un cas est résolu par la police. Les moyens techniques d’enquête ont certes évolué dans le but d’identifier plus rapidement les malfrats, mais l’organisation des services des forces de l’ordre et les priorités établies par les directions en termes d’enquêtes à mener ont également leurs conséquences.

Les moyens de protection ont un impact de dissuasion

La protection des biens est une ressource importante car cela permet de dissuader ou de réduire le temps de présence des cambrioleurs car le travail des cambrioleurs est extremement rapide (Securitas Direct).

Les cambrioleurs, pour s’assurer que les propriétaires ou les locataires sont bien absents, et ne pas être pris en flagrant délit de vol, utilisent des solutions de marquage notamment en terme de techniques utilisées. Les cambrioleurs coincent par exemple des brindilles ou des petites branches dans les portes et si le marqueur en question ne bouge pas un ou plusieurs jours, cela signifie qu’ils ont le chemin libre. Cela se fait sur par exemple les maisons secondaires, d’ou le fait de la vigilence des voisins. Les entreprises de sécurité et de protection ont un role important dans la prise de décision de protéger les maisons des clients, et c’est d’ailleurs un marché pourvoyeur d’emploi et de recrutement comme des réseaux tels que Verisure.