Les canalisations en plomb, une menace de santé pour la population ?

fred

Les canalisations d’eau potable en plomb constituent une réelle menace de santé pour la population concernée. La France n’avance pas dans ses travaux de suppression de ces canalisations dans son parc immobilier. Selon les informations recueillies, l’association des consommateurs UFC-Que
Choisir affirme que « Si le programme d’éradication sur le réseau public avance bien, notamment du fait des aides publiques, il n’en va pas de même pour le parc privé » tout en lançant un appel au gouvernement. L’eau acheminée dans ces canalisations contient trop de plomb selon l’OMS, ce qui risque de nuire à la santé de la population. Plus de 2 millions de logements sont concernés, soit 15 % d’habitations. L’Association réitère que cela nécessite une opération d’urgence.

Les canalisations en plomb, une menace mal prise en considération ?

Selon l’UFC-Que Choisir, le coût de ces travaux de suppression des canalisations en plomb serait estimé à 1000 € par logement. Le gouvernement s’empresse dans la mise en œuvre des normes, alors qu’il retarde dans l’application qui risque de menacer un grand nombre de population sur le plan sanitaire. Il faut noter que le plomb par litre d’eau consommée doit être limité à 10 microgrammes, si l’on se réfère aux recommandations de l’OMS. De ce fait, l’Association requiert de la part du gouvernement et des agences de l’eau un audit dans les établissements scolaires, et les crèches en vue de pallier le financement des aides aux particuliers.

Les canalisations d’eau potable en plomb, une menace sur le plan immobilier ?

Effectivement, ces canalisations d’eau potable en plomb risquent de générer des conséquences graves sur le plan immobilier. Le dossier d’acquisition d’achat ou de location d’une habitation devra être joint avec le constat de risque d’exposition au plomb (CREP) qui mentionne la présence de plomb dans les revêtements de l’habitation. En cas de constatation de cette présence de plomb menaçant la santé des autres habitants du bâtiment ou même du voisinage, le maire ou le préfet ordonnera au vendeur ou bailleur de réaliser de manière impérative les travaux y afférents. A noter que seules les habitations avec permis de construire remis avant le 1er janvier 1949 sont touchées par cette décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: