Les évolutions permanentes que le pharmacien doit déployer pour l’avenir de son officine

fred

Le secteur des pharmacies connait depuis 10 ans une pleine mutation et demande une adaptation de plus en plus importante du fait de nombreuses évolutions du secteur. La situation est tendue dans certaines régions avec des fermetures d’officine dont personne n’aurait pu imaginer que cela puisse se présenter un jour. La progression du chiffre d’affaires des officines, liées à un facteur de réduction des marges sur la plupart des médicaments voulu par les gouvernements successifs viennent secouer ce secteur. La politique de maitrise ou de réduction des couts des dépenses de santé, le développement de la concurrence avec la parapharmacie, l’auto médication qui n’a pas eu l’envol prévu, ont demandé une réadaptation des officines afin de réapprendre à réaliser des marges sur les produits présent et mis à disposition des patients. L’atout et sa sécurisation du secteur sera toujours présent pour les pharmaciens du fait du  numerus clausus, qui se trouve être très protecteur pour la profession. D’autre part, le vieillissement de la population française qui reste une des plus importantes consommatrices de médicaments au monde notamment au niveau des retraités ou sur des cibles de maladies, demandent à ce qu’une organisation des pharmacies se développe sur le même principe que les centrales d’achat des hypermarchés, et notamment par des certifications.

La révolution peut se faire au coeur de l’officine

L’officine est un concentré de passage et de contact pour le pharmacien. Certains professionnels ont développé une organisation quasi industrielle de linéaires permettant d’augmenter le panier moyen de vente en sus des médicaments qui font partie de l’ordonnance des médecins pour laquelle le patient se déplace. aménager l’officine selon un mode de consommation va présenter un impact réel sur l’acte d’achat du patient. Ces méthodes sont le fruit du développement des parapharmacies issues des filiales des hypermarchés qui ont dupliqué ce qui fonctionne depuis  50 ans. Par contre, la compétence et la place central du pharmacien vont donner une véritable garantie sur le conseil apporté à chaque patient entrant dans l’officine. Les patients ont une tendance à partager immédiatement leur problème au pharmacien, ce qui ne sera pas le cas dans une parapharmacie. La spécialisation dans des secteurs comme la naturopathie apporte également son lot de retour sur investissement. D’autre part, la digitalisation peut etre également un vecteur d’augmentation de captation de nouveaux clients, avec une zone de chalandise France entière, ce qui peut faire exploser le chiffre d’affaires en quelques mois. La puissance et la maitrise de ce vecteur, notamment dans le domaine de la publicité ou du SEO, peut apporter une machine puissante en terme d’évolution de CA.