Les prix du pétrole peuvent tomber en dessous de $ 60 ? Un pétrole pas cher pourrait générer d’importants problèmes économiques

fred

Les prix du baril du Texas ont accumulé sept semaines consécutives de baisse avec un prix en dessous de 75 dollars, une situation unique pour une longue période. Bien que pour beaucoup de spécialistes, cette baisse de prix est positive, le fait est qu’elle indique aussi une faiblesse de la demande mondiale, ce qui pourrait conduire à une aggravation de l’évolution de l’économie mondiale.

Les fortes baisses des prix des matières premières constituent un déséquilibre entre l’offre et la demande, indiquait dernièrement Ivan Martchev , spécialiste de l’investissement Navellier and Associates, dans MarketWatch .

En ce sens, Martchev avertit que la baisse des prix du pétrole est une situation qui a peu à voir avec les Etats-Unis mais beaucoup du fait de la Chine et l’Europe. Les données macro-économiques, la crise de la dette souveraine et de la baisse du crédit bancaire dans la zone euro a déclenché une chute du prix du Brent, dont l’avenir est maintenant beaucoup plus sombre en terme de demande.

L’économie mondiale en phase de retournement ?

Toutefois, l’investisseur, dans son article d’opinion intitulé «Le pétrole pas cher peut être un symptôme de problèmes plus importants », estime que les prix du pétrole vont dépendre de la vitesse à laquelle la Chine va se poser économiquement au niveau de l’évolution de ses investissements et de son PIB , car il y a un risque d’un fort ralentissement de la consommation au monde. Le PIB du géant asiatique qui, il y a dix ans augmentait d’environ 10%, pourrait ne pas atteindre l’objectif de 7% pour l’année prochaine. Si cette situation se produit, l’alarme pourrait se préciser: Si la Chine se développe avec un PIB inférieur à 7% en 2015, un scénario dans lequel le prix du baril puisse atteindre environ 30 ou 40 dollars est tout à fait réaliste indiquait Martchev.

« Cela peut sembler un peu des prédictions dramatiques en théorie, mais en pratique ce que nous recherchons, c’est la meilleure façon d’interpréter les tendances macro-économiques pour investir. » Avec ces mots, Martchev considère qu’il faut réorienter les investissements dans un autre marché que celui du pétrole.

1 Comment. Leave new

Juste un petit merci pour l’info top

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: