Ouvrir un restaurant, les pièges à éviter

fred

L’évolution professionnelle peut donner des envies de devenir indépendant ou chef d’entreprise. Ces évolutions vont dans le sens du marché du travail qui est de plus en plus flexible et dont les niveaux de rémunérations et les évolutions de carrière demeurent stagnantes. Cet esprit de changer d’air et de se lancer dans des projets d’indépendance va demander une réflexion complexe, une analyse des risques et de la réussite, de la capacité financière, de l’expertise du candidat.

Les secteurs porteurs et viables sur du long terme

Pour les candidats ayant  une volonté de changer de profil professionnel et de secteur d’activité, certaines activités peuvent être une adaptation intéressante pour évoluer. L’objet de la recherche du candidat doit se porter sur sa capacité à être gestionnaire, commercial, visionnaire, animateur d’équipe, négociateur. Certains candidats peuvent se déterminer vers de nouveaux métiers tels que les diagnostiqueurs pour les ventes et locations de biens immobiliers, vers des métiers d’agent immobilier, de responsable d’auto école, d’activité liées à la téléphonie ou la vente de pret à porter, ou dans le domaine de la restauration. Ces valeurs sures donnent lieu à de réelles réussites, avec un encadrement du projet bien précis.

L’appui de franchises est une solution perenne en terme de retour d’expérience

Si la compétence du candidat est inexistante dans le secteur, il est possible de s’appuyer sur des compétences de réseaux, qui vont accompagner le candidat, dans la reprise d’un restaurant ou la création d’un restaurant. Les franchises internationales ne recherchent pas avant tout des cuisiniers, mais de véritables expériences de cadres dirigeants capable de gérer leur actif au plus pret des résultats avec de l’engagement. Ces métiers demandent une compétence extrème, et un apport financier en conséquence selon le projet. Ces candidats doivent également créer de la curiosité, chercher des informations aupres des franchiseurs et leurs réseaux, notamment sur la solidité de la tete du réseau. Il sera important de batir un business model particulièrement bien chiffré, de définir les objectifs liés à l’investissement. ouvrir une franchise en restauration est le moyen le plus sur d’être bien accompagné. Les principales enseignes recherchent des profils souvent atypique, tels que des cadres dirigeants, des indépendants, des restaurateurs ayant réussi. La clé qui va déterminer l’engagement d’un candidat va être également son apport personnel financier. De part les investissements liés au bâtiment, aux droits d’entrée, aux machines et à l’aménagement, au personnel, les montant sont souvent supérieurs à 200.000 euros. En plus de cet apport, le candidat devra durant plusieurs mois ne pas se rémunérer pour lancer son activité et pérenniser son cash flow dans l’entreprise.