Pourquoi se faire accompagner d’un avocat permet une meilleure indemnisation lors d’un accident de la route ?

fred

La situation accidentogène sur les routes en France est dans la moyenne des pays européens. L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, au travers de nombreuses statistiques, a mis en avant une énigme surprenante sur le taux d’accident important par rapport à la moyenne européenne, alors que le trafic routier est le plus souvent moins dense, la situation se caractérise par une mortalité surreprésentée en zone rurale, sur les routes départementales de jour et sous des conditions de pluie. Meme si la population des jeunes est touchée par des accidents mortels la nuit, l’équation jour et pluie est signe de risque accru d’accident de la route.

La mise en place par les gouvernements successifs, d’une répression liée à la technologie des radars, la qualité de conception des véhicules neufs permettant une meilleure protection en terme d’absorption des chocs, l’évolution des conducteurs à mieux maitriser son véhicule, ont permis de réduire par 6 le nombre de morts en 30 ans. Cette politique a eu pour conséquence, de faire prendre conscience des risques de la route pour tout conducteur.

De nombreux acteurs sont mobilisés pour réduire le nombre d’accidentés de la route. L’état est précurseur dans la politique de gestion des réseaux routiers, de la politique du volet répression et de la formation des conducteurs. Les départements sont en première ligne pour se concentrer sur la qualité de leur réseau de route, afin de réduire les risques sur certaines zones dites accidentogènes. Les assureurs ont également une politique de prévention à travers des informations publicitaires et par le systeme des bonus malus permettant de récompenser les bons conducteurs. Les avocats sont enfin les précurseurs à défendre leurs clients pour une meilleure base d’indemnisation des préjudices, dont certains cabinets s’en sont fait une spécialité pour venir en aide aux victimes, tels que le Cabinet N11 Avocats.

La prise en charge des dégats corporels pour les accidentés de la route

L’accident est une réalité complexe à gérer pour la personne et la famille. Outre, l’aspect psychologique qui peut être effroyable à vivre, et la situation d’handicap qui peut etre imposé lors d’un accident de la circulation, l’appréhension financière est au coeur de la situation de ces accidents. Un certain nombre de droits existent pour les personnes subissant ces dommages permettant une indemnisation globale du préjudice corporel et matériel.

L’assurance maladie va permettre une prise en charge des prestations liées à l’hospitalisation et aux soins médicaux. Les mutuelles vont également financer des prestations telles que la chambre particulière, les dépassements d’honoraires des chirurgiens en cas d’opérations, et diverses prestations du corps médical.

Elle va également permettre une prise en charge des rémunérations de base du travailleur, un contrat de prévoyance pouvant prendre le relais de prestations de revenus, y compris un capital invalidité partiel ou total.

L’assurance automobile va également intervenir dans le cadre d’une réparation, si le véhicule est économiquement réparable, ou verser une indemnisation à valeur vénale pour le véhicule assuré et qui se trouve etre considéré comme une épave. L’assurance va également intervenir pour les dommages corporels liés à la gravité de l’accident et des lésions irréversibles qui détermineront un handicap définitif.

La négociation des dommages corporels doit être menée par des avocats spécialisés

Les personnes accidentées de la route vont devoir se conformer à des obligations déclaratives en relation directe avec les assureurs et les experts, dont le métier est de valider une transaction définitive pour le dommage subit. La compagnie d’assurance va dans un premier temps étudier le dossier de l’atteinte corporelle de l’assuré et va s’appuyer sur un questionnaire corporel relatant les circonstances de l’accident, l’aspect prise en charge médicale et l’ensemble des lésions constatées. Elle va s’appuyer sur des examens médicaux et une expertise afin de parfaire une offre d’indemnisation provisionnelle dans un délai légal de 8 semaines. Cette première offre va permettre notamment de faire face aux couts divers tels que l’achat d’un fauteuil roulant, l’aménagement d’une pièce de vie dédiée au handicap, le financement d’une tierce personne…..etc

L’offre d’indemnisation définitive

L’offre d’indemnisation définitive va intervenir suivant un délai de 5 mois, lorsque l’assureur aura eu à disposition la date de consolidation. Cette offre est à négocier avec son assureur. Se faire appuyer par un cabinet d’avocat lors d’un accident de la route est une démarche presque obligatoire, du fait de la compétence et de l’expertise de ces professionnels qui ont une capacité à négocier point par point avec l’assureur, pour obtenir une indemnisation à la hauteur de leur préjudice.

Sujet connexe : vidéo accident