Quelles sont les caractéristiques de la contagion de la scarlatine ?

fred

La scarlatine se manifeste en deux phases : la phase de début et la phase d’état. La phase de début est caractérisée par une angine soudaine suivie d’une forte fièvre (jusqu’à 40°C), de frissons et de maux de tête. On peut aussi signaler des douleurs abdominales et des vomissements. A l’examen général, le malade peut présenter une tachycardie qui est une élévation de la fréquence des battements du cœur. A l’examen physique, le médecin peut constater une adénopathie cervicale (ganglion sensible et de volume important) se situant au cou. La phase d’état est caractérisée par des éruptions cutanées rouges. Ces éruptions apparaissent généralement 24 h après l’apparition de l’angine. Elles se localisent au niveau des plis épidermiques de façon diffuse. Elles persistent pendant 7 jours et sont souvent suivies de démangeaison. Dans le cas d’apparition des symptômes caractéristiques de la scarlatine, notamment d’une forte fièvre (allant jusqu’à 40°C), d’une angine (gorge très rouge), de peaux blanchâtres sur la langue, de ganglions dans le cou et d’éruption cutanée sur le thorax et tout le corps, une consultation chez un médecin est recommandée. Cela évitera la contagion de la scarlatine.

Comment se transmet la scarlatine ?

La contagion de la scarlatine se fait par voies aériennes lorsque le malade tousse ou éternue, par des gouttelettes de salive ou directement par le sang et le sperme. La scarlatine peut aussi se transmettre indirectement par les vêtements, les ustensiles et les aliments touchés par une personne infectée, ou alors par les déchets métaboliques comme l’urine et la selle. Il faut compter environ 5 jours jusqu’à deux semaines, voire plus pour l’incubation du streptocoque A. La scarlatine peut donc se transmettre deux jours avant l’apparition de l’angine, même après la prise d’antibiotiques, et pendant la phase de poussée de fièvre et des éruptions cutanées. Au cours de ces périodes, il est fortement recommandé que le malade reste chez lui. De nos jours, la contagion de la scarlatine est bien sous contrôle à partir du moment où la maladie est déclarée. La fièvre et l’angine peuvent disparaitre au bout d’une semaine après le traitement. Quand une personne a été atteinte par la scarlatine, elle est immunisée toute sa vie.

Comment traiter la scarlatine ?

Pour éviter la contagion de la scarlatine, une consultation médicale est fortement recommandée. Le traitement de la scarlatine se base sur une antibiothérapie d’une durée de 10 jours, et sur la prise de la pénicilline en cas d’allergie. Cela diminuera voire supprimera les risques de complication. Le traitement passe également par une bonne hydratation, la prise d’antipyrétiques pour abaisser la fièvre, d’antalgiques pour apaiser la douleur et d’antihistaminiques si le malade présente un prurit. Si la scarlatine est prise en charge à temps, sa contagion peut être évitée. L’entourage du malade doit également être traité avec des antibiotiques de prévention afin d’éviter d’être contaminé. Le médecin peut également demander des analyses d’urine pour contrôler l’évolution de la maladie. La scarlatine non traitée peut induire des rhumatismes articulaires aigus ou bien une insuffisance rénale chronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: