Quels sont les facteurs déclencheurs de l’hypothyroïdie ?

fred

Les causes de l’hyperthyroïdie sont nombreuses. A l’origine, une carence chronique en iode était pointée du doigt. Dans le cas d’une hypothyroïdie primaire, une dysfonction de la glande thyroïde réduisant la production d’hormones T3 et T4 est en cause. L’hypothyroïdie secondaire se produit en cas de dysfonctionnement de l’hypophyse, réduisant la sécrétion de thyrotropine (TSH), des hormones stimulant la thyroïde. Dans de rares cas, une résistance aux hormones thyroïdiennes entraîne une réaction auto-immune. Dans le cas d’une thyroïdite iatrogène, un traitement médical, une intervention chirurgicale ou l’injection d’iode radioactif provoque l’inaction de la glande thyroïde.

Quels sont les symptômes associés à l’hypothyroïdie ?

Les symptômes de l’hypothyroïdie ne sont pas toujours flagrants. La personne atteinte peut être sujette à une confusion et des pertes de mémoire, une dépression, une apathie, une faiblesse, une irritabilité, des crampes musculaires, une constipation, une intolérance au froid, un ralentissement du rythme cardiaque, une sècheresse de la peau et des cheveux ou un gain de poids. Chez les personnes âgées, ces signes sont plus subtils. Il importe de signaler que si les symptômes sont non traités, il peut en résulter un myxœdème. Cette complication de l’hyperthyroïdie se caractérise par une baisse de la température, une anémie, des convulsions, un ralentissement de l’activité mentale et du rythme respiratoire, une perte de conscience. Une exposition à toute forme de stress peut conduire à un état comateux.

Comment traiter l’hypothyroïdie ?

Avant de traiter une personne souffrant d’hyperthyroïdie, le médecin va réaliser des examens, notamment une scintigraphie de la thyroïde et de la glande thyroïde pour détecter les zones moins actives de la thyroïde et identifier les lésions sur la glande. Un diagnostic précis va ensuite permettre de mettre en place le traitement approprié à chaque cas. Généralement, le traitement repose sur la substitution des hormones thyroïdiennes par des agents naturels ou synthétiques. La forme la plus simple consiste en l’administration de comprimés de T4, avec des concentrations qui varient en fonction de chaque patient. Il est rare que le médecin prescrive des comprimés contenant des substituts naturels de T4 qui peuvent provoquer des allergies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: