Sinusite aigüe : comment la reconnaitre ?

fred

Les sinus sont des orifices de l’os du visage et sont symétriques. On compte en tout quatre paires de sinus. Pour qu’ils fonctionnent normalement, ils doivent communiquer avec les fosses nasales par de petits conduits appelés pertuis. La maladie se manifeste par une impression désagréable. Le malade a la sensation que son nez est bouché que le sang afflue à son visage. L’inflammation atteint la muqueuse qui est formée par une couche de cellules protectrices. L’écoulement normal du mucus vers les fosses nasales est entravé. Il est stocké dans les sinus.

La sinusite aigüe se manifeste par des douleurs au niveau des sinus concernés qui sont exacerbés par la palpation. Elles se situent au-dessus ou en arrière de l’œil, parfois au-dessous. Le malade est envahi par des sensations. Il a l’impression d’avoir un rhume et d’une pression au niveau des sinus. Il est fatigué et fiévreux. Son haleine sent mauvais. Il tousse et des sécrétions jaunâtres ou verdâtres s’écoulent de son nez. Ce dernier signe est inconstant, car si les sécrétions sont avalées, elles passent inaperçues. Le caractère et le siège de la douleur ainsi que la qualité des sécrétions permettent de déterminer la cause de l’affection, bactérienne, virale ou autre.

Sinusite aigüe : comment confirmer le diagnostic ?

Le siège de la douleur peut déterminer la nature exacte de la sinusite aigüe. Si la sensation pénible se trouve au –dessous de l’œil, l’affection est dite maxillaire. Si elle se trouve au-dessus de l’œil, elle est frontale. Et si elle siège derrière l’œil, elle est sphénoïdale. On parle alors de sphénoÏdite. Une forme particulière existe chez l’enfant. L’angle interne de l’œil est tuméfié, douloureux et rouge. Cela peut révéler une atteinte de l’ethmoïde ou ethmoïdite. La radiographie des sinus pourra confirmer le diagnostic.

Sinusite aigüe : comment évolue-t-elle ?

Si la muqueuse des sinus devient plus enflammée, l’œil peut être affecté. L’extension aux méninges est une éventualité pouvant causer un abcès cérébral ou une méningite. C’est l’obstacle à l’écoulement normal des sécrétions qui cause ces complications. Cependant, une guérison spontanée peut s’observer en trois semaines. C’est le cas de la sinusite aigüe virale.

Sinusite aigüe : comment la traiter ?

La forme simple de la

sinusite aigüe

peut être traitée par un vaccin sous forme d’aérosol. Des médicaments qui réduisent le calibre des vaisseaux ou vasoconstricteurs sont utilisés. Une inhalation de vapeurs à base de plantes peut aider. La lutte contre la douleur et la fièvre est réalisée grâce aux antipyrétiques et aux analgésiques. Le recours aux antibiotiques et antis inflammatoires est nécessaire dans les formes graves. En cas de douleur intolérable, le recours à la chirurgie est utile pour une ponction, un lavage et un drainage du sinus atteint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: