Comprendre la sinusite maxillaire

fred

Les sinus maxillaires sont des cavités au niveau de l’étage moyen de la face. Ils sont au nombre de 2, l’un à droite et l’autre à gauche. Ces cavités se communiquent en permanence avec la cavité nasale par l’intermédiaire des canaux sinusiens. La racine dentaire des prémolaires supérieures (les dents à côtédes canines) se loge dans la cavité sinusienne homolatérale. Par conséquent, l’infection dentaire est donc à l’origine de pus au niveau de ces cavités. La sinusite maxillaire d’origine dentaire est bénigne, mais elle nécessite toujours un traitement de la dent en cause.

Quelles sont les étiologies de la sinusite maxillaire ?

 

La principale étiologie de la sinusite maxillaire est dominée par les infections dentaires. Les bactéries provenant des infections dentaires migrent par contigüités au niveau du sinus et provoquent ainsi des inflammations locales à l’origine des pus au niveau du sinus. Toutes les infections au niveau du nez engendrent aussi de sinusite maxillaire, la rhinite constitue la deuxième cause de l’infection. Les infectionsdes cavités nasales sont toujours associées aux infections sinusiennes. C’est pour cela qu’on parle souvent de l’infection nasosinusienne. La sinusite maxillaire seule est souvent d’origine traumatique par une plaie ouverte au niveau du sinus maxillaire.

Quels sont les principaux signes de la sinusite maxillaire ?

 

L’écoulement nasal purulent est le premier signe qui gêne les patients. La sinusite maxillaire survient au décours d’un épisode de rhiniteou épisode de douleur dentaire. Cet écoulement est associé d’une douleur au niveau de la face et d’une obstruction nasale. Le signe pathognomonique de la sinusite maxillaire est dominé par la sensation de douleur nauséabonde au niveau de la cavité nasale appelée cacosmie associée à des douleurs provoquées par la pression bilatérale des sinus maxillaires. La cacosmie est un signe subjectif, mais très caractéristique de cette inflammation sinusienne. Pendant les périodes de pluie, la sinusite maxillaire d’origine allergique est fréquente. L’inflammation sinusienne est périodique comme la saison. Les manifestations cliniques sont les mêmes avec prédominance de l’obstruction nasale.

Quelle est la place des examens complémentaires en cas de sinusite maxillaire ?

 

La radiographie de Blondeau qui est une radiographie de la face avec visualisation nette des sinus maxillaires est l’examen d’imagerie qui permet de faire le diagnostic. Cette radiographie est nécessaire pour voir les pus à l’intérieur des cavités sinusiennes. Les autres incidences radiologiques sont utiles justes pour apprécier l’abondance des collections purulentes intra — cavitaires. Les examens scénographiques permettent de visualiser les complications infectieuses méningocérébrales de la sinusite maxillaire.

Comment traiter la sinusite maxillaire ?

 

Le traitement est basé par des mesures hygiénodiététiques. Il faut éviter et soigner les pathologies dentaires. Les épisodes de rhinite doivent traiter le plus précocement possible. Les buts de traitement sont d’éliminer les bactéries en cause, de diminuer les manifestations cliniques et d’éviter l’apparition des récidives et complications de la sinusite maxillaire. L’utilisation des antalgiques permet de diminuer la douleur. L’association de différentes molécules d’antibiotique élimine les germes en causes et évite l’apparition des complications. Il faut toujours évacuer la collection purulente quand il y a une opacité franche de grande quantité à la radiographie.

1 Comment. Leave new

Je vous remercie vraiment pour cet article, cela tombe bien pour moi !!

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: