Quelles solutions à l’incontinence urinaire chez les femmes ?

fred

À la fois source de frustration et de gêne, l’incontinence urinaire atteint plusieurs millions de femmes dans le monde. Quelle est l’origine de cette affection et quelles sont les solutions les plus pratiques pour en finir ?

 

L’incontinence urinaire : définitions et causes connues

 

Les recherches scientifiques sur cette maladie se sont intensifiées ces dernières années, vu sa forte recrudescence. L’incontinence urinaire peut être définie comme une perte involontaire d’urine. Les causes sont multiples mais selon la physiopathologie de la maladie telle qu’elle est connue, elle serait due à un dysfonctionnement des muscles pelviens facilitant le fonctionnement du sphincter, ce « petit robinet » qui s’ouvre pour laisser passer l’urine. Dans de nombreux cas d’incontinence, les femmes concernées étaient enceintes, avaient une pratique sportive intense ou avaient subi une intervention chirurgicale.

 

Traitements et solutions

 

Les recherches continuent pour trouver des traitements efficaces, mais de nombreuses solutions sont apportées pour soulager les femmes atteintes. Parmi elles, on peut noter :

 

–      La rééducation du périnée

 

Elle consiste à entrainer la patiente à l’usage des muscles de son périnée afin d’éviter les fuites. Plusieurs séances sont nécessaires pour cette rééducation et les résultats sont assez satisfaisants.

 

–      La neuromodulation

 

Ce traitement est, la plupart du temps, recommandé pour les personnes dont la vessie est hyperactive. La neuromodulation est une stimulation électrique du nerf sacré (nerf qui participe au fonctionnement de la vessie).

 

–      Le traitement chirurgical

 

C’est l’une des solutions les plus prisées mais aussi les plus efficaces. Elle consiste à soutenir l’urètre par une bandelette. Elle se fait par voie vaginale, sous anesthésie locale.

 

Quelques recommandations

 

Dans la vie de tous les jours, il faut faire attention à certaines pratiques susceptibles d’améliorer le risque de la maladie.

 

–      Du point de vue de l’alimentation : certains aliments sont par exemple connus pour accentuer l’envie pressante. C’est le cas de la tomate, du vin blanc, du tabac, etc.

 

–      Eviter les pratiques sportives intenses : les sports dans lesquels on court trop, ou on saute comme le volley, le hand-ball ne sont pas très recommandés. Ils accentuent la pression sur le périnée.

 

Il faut retenir que l’incontinence urinaire est un mal fréquent, mais qui peut se traiter. À cet effet, s’informer est prioritaire. Il existe heureusement des sites web et des plateformes comme incontinence-protection, totalement dédiés à l’incontinence urinaire, et qui sauront vous informer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: