Existe-t-il des facteurs favorisants le cancer du poumon ?

fred

Le tabagisme est le premier facteur de risque du cancer du poumon. En effet plus de 85 % des cancers du poumon sont provoqués par la cigarette. L’amiante, la silice, le béryllium, les dérivés du chrome ou du nickel, et le goudron ont été aussi identifiés comme facteurs favorisants le cancer du poumon.

 

Les caractéristiques des symptômes du cancer du poumon.

 

La première caractéristique des symptômes du cancer du poumon est leur apparition tardive. La seconde caractéristique est leur discrétion. En effet, d’autres affections médicales peuvent présenter les mêmes symptômes que ceux présenter par le cancer du poumon. Les premiers symptômes d’un cancer du poumon sont constitués d’une toux persistante et tenace et d’une douleur thoracique aggravée par une respiration profonde ou la toux. La toux et la douleur sont accompagnées d’essoufflement, d’une respiration sifflante, d’une voix enrouée, des expectorations striées de sang, d’une perte de poids inexpliquée et d’une perte d’appétit.

 

 Quels sont les autres symptômes du cancer du poumon ?

 

Des signes de bronchite et de pneumonie font aussi leur apparition. Une fatigue générale commence à s’installer pour compléter les symptômes du cancer du poumon. Des signes d’hypercalcémie sont aussi retrouvés. Les doigts se transforment en baguette de tambour. Le lit des orteils et des doigts change de forme. Des douleurs articulaires et osseuses surviennent surtout sur les bouts de doigts. Chez l’homme atteint du cancer du poumon, les seins se développent excessivement et donnent ce qu’on appelle une gynécomastie. Parfois il y a écoulement anormal des mamelons. Les muscles des hanches et des épaules sont faibles. Enfin des signes de dégénérescence cérébrale apparaissent sous forme de perte d’équilibre et de mouvements irréguliers des bras et des jambes.

 

 Quels sont les symptômes évolutifs d’un cancer du poumon ?

 

Les symptômes cancer du poumon évolutifs et tardifs sont provoqués par la propagation du cancer vers les autres organes du corps. Ainsi on retrouve souvent des douleurs osseuses, des difficultés d’avaler, des maux de tête, des changements neurologiques, des étourdissements et des crises d’épilepsie. Les ganglions lymphatiques du cou et de la région au dessus de la clavicule augmentent de volume. Des signes d’épanchement de la plèvre se présentent aussi. Les membres sont aussi engourdis. En plus, des signes de jaunisse apparaissent sur tout le corps et la faiblesse générale s’amplifie. Enfin des signes de compression de la veine cave supérieure peuvent survenir au cours d’un cancer du poumon.

 

Le diagnostic exact du cancer du poumon repose sur les signes paracliniques.

 

Une image de la tumeur et son extension éventuelle sont visualisées par la technique d’imagerie médicale comme la radiographie du poumon l’échographie, la tomodensitométrie et l’imagerie par résonance magnétique. Une accumulation de liquide et une augmentation de volume des ganglions sont aussi vues grâce à ces techniques. L’examen des crachats au microscope permet de déceler des cellules cancéreuses pour compléter les symptômes du cancer du poumon. Une biopsie suivie d’un examen au microscope est aussi une technique qui permet de trouver les cellules cancéreuses. Enfin une analyse sanguine montrera en cas de cancer du poumon la quantité et l’apparence des différents types de cellules sanguines et évaluera la fonction des organes pour confirmer ou infirmer le diagnostic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: