Quels sont les principes de base de la thermocoagulation ?

fred

La méthode de thermorégulation utilise un courant électrique (alternatif) avec une fréquence élevée. Ce courant est délivré avec l’aide d’électrodes (un pointu, un autre large pour servir de masse). C’est le passage de ce courant électrique dans les électrodes et les tissus qui font produire la chaleur.   Quand les tissus reçoivent l’importante chaleur délivrée au cours de la thermocoagulation, il existe des changements qui s’y produisent. En effet, les tissus peuvent se coaguler, se volatiliser, se carboniser. Ces phénomènes sont exploités dans la thérapeutique pour détruire certaines lésions. Dans les douleurs de la région lombaire, la thermocoagulation consiste surtout à chauffer ou bruler le nerf de la branche postérieure qui innerve l’articulation.

Quels sont les bénéfices de la thermocoagulation lombaire

?   La thermocoagulation permet d’obtenir une réduction importante de la douleur lombaire pendant un certain temps. Cela permet aux patients malades de réintégrer sa vie sociale et surtout sa vie professionnelle. Mais pour la réussite du traitement, il existe certaines conditions à respecter. Il faut par exemple que le sujet soit motivé par le traitement, que ses conditions de travail soient convenables…

Quels sont les inconvénients de la thermocoagulation lombaire

?   Au cours du traitement des douleurs lombaires par la thermocoagulation, l’innervation normale d’un muscle postérieur peut disparaitre : c’est la dénervation musculaire. Un déficit de la sensibilité peut aussi survenir dans certains cas. Ces troubles surviennent surtout chez des sujets ayant des antécédents chirurgicaux ou bien qui ont des affections discales importantes. Pour éviter ces inconvénients, il faut essayer de ne pas faire une intervention trop étendue (à plusieurs niveaux). Les complications de type infectieux, allergique, ou d’ordre général ne surviennent que très rarement.

Comment se déroule la thermocoagulation lombaire

?   Certaines procédures doivent être respectées avant, pendant, et après l’intervention. Avant de réaliser la thermocoagulation lombaire, il faut d’abord faire un examen pré-opératoires. Ces examens sont nécessaires pour dépister d’éventuelles pathologies qui pourraient empêcher l’intervention. Le plus souvent, c’est le médecin anesthésiste qui le fait. Il va surtout insister sur l’interrogatoire en demandant une notion de prise de médicaments anticoagulants, des antécédents d’allergie, une notion récente d’infection, des troubles gynéco-obstétricaux… Au cours de ces examens, le médecin va aussi vous conseiller sur les mesures à prendre avant l’intervention par exemple se laver à la Bétadine…   La thermocoagulation lombaire est une intervention qui doit se faire avec une asepsie rigoureuse. C’est pour cela qu’elle doit se dérouler dans un bloc opératoire. Elle nécessite aussi l’utilisation d’un amplificateur de brillance (une radio qui permet de guider les gestes). Toute l’intervention doit se passer sous anesthésie locale pour abolir la douleur au moment de l’acte. Mais elle permet aussi d’avoir une bonne collaboration entre le médecin et le patient.   Après la thermocoagulation lombaire, il faut éviter toute position qui fléchit le dos. Par exemple pour ramasser quelque chose, le dos doit être maintenu raide et les genoux fléchissent. Il ne faut pas faire une automédication, seuls les médicaments prescrits par le médecin doivent être pris. Il ne faut pas aussi s’allonger tout le temps, quelquefois il faut marcher un peu. Si des manifestations douteuses apparaissent, il faut allez chez le médecin.

 

Service partenaire: Retrouvez notre comparateur mutuelle santé pas cher santé. Economisez sur vos dépenses santés avec une mutuelle adapté.

1 Comment. Leave new

Juste un grand merci pour cette info top

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: