Les différentes causes d’une toux d’irritation

fred

L’irritation de l’arbre bronchique peut être causée par des allergies ou un tabagisme actif ou passif. La sécheresse de l’air ambiant occasionne aussi une inflammation de la muqueuse et favorise la toux. Certaines pathologies sont aussi incriminées comme les affections nodulaires des cordes vocales et les maladies trainantes du rhinopharynx. Des cas peuvent se rencontrer à l’issue d’une maladie infectieuse, car l’état général du sujet est encore peu satisfaisant et il peut être le siège d’une invasion des toxines. Le patient peut aussi tousser de façon inexpliquée. Une tumeur maligne au niveau des bronches ou une infection ORL ou bronchique peuvent la causer.

 

Les symptômes d’une complication dans la toux d’irritation

 

La toux d’irritation nécessite plus d’attention quand elle handicape sérieusement la vie quotidienne ou quand elle se répercute sur l’état de santé. Il ne faut pas négliger les signes accompagnateurs suivants tels qu’une hyperthermie associée à des précordialgies, des régurgitations, une dysphagie ou une allergie. Une consultation en gastro-entérologie ou en dermatologie doit être demandée si le patient tousse à cause d’une alimentation particulière, au contact d’un animal ou en inhalant un parfum. Et s’il tousse aussi de façon rebelle et persistante après un traitement bien conduit, c’est un signe de gravité.

 

Les formes cliniques de la toux d’irritation

 

La toux d’irritation peut être spasmodique ou passer à la chronicité quand le délai de trois à huit semaines est dépassé. Des formes coqueluchoïdes très contagieuses peuvent aussi se voir chez les adultes et les enfants. Elle peut aussi revêtir un aspect asthmatiforme.

 

Le diagnostic de la toux d’irritation

 

 

Le caractère sans expectoration permet de considérer la toux comme due à une irritation. Un autre signe, qui est le « chant du coq » est pathognomonique de la coqueluche peut atteindre toutes les classes d’âge. Le caractère chronique de ce symptôme peut faire penser à un cancer des bronches. La radiographie des poumons est un bon élément de diagnostic et de différenciation.

 

Les précautions à prendre dans la toux d’irritation

 

Le maintien d’une bonne hydratation améliore la voix. Il faut arrêter de fumer et fuir les tabagies. Certaines friandises ou pastilles à la menthe calment la toux d’irritation.Des vapeurs d’eau chaude peuvent être aspirées pendant dix minutes par le nez pour décongestionner les voies respiratoires. Au moindre signe suspect, une consultation médicale est nécessaire.

 

Les mesures curatives dans la toux d’irritation

 

En général, les médicaments contre la toux  d’irritation sont décevants et ne conviennent pas aux touts petits inférieurs à 1an. Le traitement est en majeure partie symptomatique, mais un traitement étiologique est judicieux. Des prises en charge spécifiques sont aussi décrites. Si après une maladie infectieuse, cette pathologie apparait, un antitussif comme le Trophyrès est prescrit. On peut y ajouter des médicaments homéopathiques qui boostent l’immunité. L’Acidium Phosphoricum 5H est conseillée. Des fortifiants comme le Ginseng, le Shiitake et la Gelée royale donnent aussi de bons résultats.
Si les toxines envahissent le corps et causent une altération de l’état général, il faut d’abord entamer une désintoxication de l’organisme par les mesures hygiénodiététiques appropriées. Un antiallergique comme le Zaditen ou le Primalan est préconisé. Un antitussif comme le Drosetux sera allié à un traitement homéopathique pour traiter la toux d’irritation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: